Baillif au Général Ely – 3 Mai 1956

EMFA guerre paris RESERVE POUR GENERAL ELY

N° 69/OS du 3 MAI 1956

S.H.A.T.
 
 
Les renseignements suivants émanant de très bonne source m’ont été communiqués par le haut-commissaire France à Tunis qui demande qu’ils ne soient pas divulgués pour protection de la source. -stop-
Les dirigeants Tunisiens qui se sont efforces depuis quelques mois d’établir des contacts avec rebelles Algériens sont parvenus hier à un accord avec un émissaire important qui se trouve à Tunis depuis le 15 avril –stop-
Aux termes de cet accord, le gouvernement Tunisien donnerait des instructions pour que les rebelles puissent recevoir des soins dans les établissement de la santé public des régions frontières –stop-
 
Les rebelles auraient également l’autorisation de se replier et de séjourner un repos sur le territoire Tunisien -stop-
 
Dans ce but, le bureau politique a demandé à BOURGUIBA d’intervenir auprès du haut-commissaire pour que l’armée Française s’abstienne de toute action contre les Algériens sur le territoire Tunisien -stop-
 
Le gouvernement Tunisien prendrait également à sa charge le trafic d’armés-stop-
 
En particulier, Il se chargerait d’acheminer sur l’Algérie un lot important d’armement actuellement en Italie, représentant le lot promis par la Chine à Bandoeng ; cet armement serait débarqué dans le cap bon -stop-
 
En contre partie, les rebelles Algériens se désolidariseraient des rebelles yousséfistes -stop-
 
Le chef de cabinet de BOURGUIBA, actuellement en mission dans les T.S.T, serait en particulier charge de prendre des mesures pour toper le trafic d’armée dans cette région en vue de soustaire à SALAH BEN YOUSSEF toute raison d’y intervenir -stop-
 
Je crois inutile d’attirer votre attention sur la gravité d’un tel renseignement que je ne diffuse à personne d’autres -stop-
 
La position prise par BOURGUIBA à l’égard du problème Algérien dans une interview récente du figaro semble se concrétiser par action effective en faveur des rebelles Algériens -stop-
 
La position Française en Tunisie tant sur le plan politique que sur le plan militaire risque d’en être fortement modifié -stop-
Mr. ROGER SEYDOUX est actuellement à Paris – STOP -FIN

Signe: BAILLIF

Laisser un commentaire